Vous désirez mieux me connaître ? Voici mon parcours !

Je suis née à Montréal le 9 janvier 1959.  J’y ai vécu jusqu’en 1966.  Dans cette ville, j’ai fait l’apprentissage du deuil de mon père, qui est décédé lorsque j’avais deux ans.  J’ai observé la vie citadine des gens au seuil de la pauvreté, sans toutefois en souffrir.  J’y ai fait mes premières expériences de l’ego par des batailles enfantines.

Le jour même de ma première communion, ma famille est déménagée à Ste-Marthe-sur-le-lac.  Ce fut le plus beau cadeau que je pouvais avoir: car je vivais maintenant « en campagne », je côtoyais et je m’occupais de chevaux!  J’ai donc passé de merveilleuses années dans cette banlieue.  J’ai adoré ma chambre, la véranda, qui, si elle manquait d’intimité, me permettait de m’endormir tous les soirs sous la lune et les étoiles et de demeurer en contact spirituel avec l’Univers.  Je crois que j’étais bien « connecter » car à 7 ans, j’ai décidé de ce que serait ma vie.  Être vétérinaire pour travailler avec les animaux que j’adore, et la certitude que je n’aurais pas d’enfant. Je ressentais déjà ma mission de protectrice à cet âge.  Dès lors, j’ai su la raison de ma grande confiance en moi, d’où me vient ma foi inébranlable et pourquoi j’ai un caractère fort.  J’avais déjà la conviction que j’ai une vieille âme et ma gratitude est infinie depuis.

C’est dans cette même période que j’ai assumé mon indépendance et mes différences d’avec les autres membres de ma famille.  J’ai renforcé ma détermination et doubler mes efforts pour obtenir le meilleur de la vie.

L’adaptation au changement

Nous avons souvent déménagé pour répondre à nos besoins et pour respecter le budget de ma mère.  J’ai donc dû apprivoiser le changement.  Heureusement que je n’ai jamais eu de difficulté à me faire des amis.

J’ai eu beaucoup de plaisir à compléter mes études secondaires à Laval.  J’y ai connu l’amitié et mon premier amour !  J’y ai aussi trouvé un père remplaçant auprès du meilleur professeur qui puisse être.  J’y ai vécu 7 ans en concubinage avec mon premier conjoint.  J’y ai complété mes études collégiales.  J’ai déménagé plusieurs fois dans plusieurs quartiers de la ville.  J’y ai rencontré mon mari, qui est de Laval également et nous y demeurons toujours.  Quand je visite les jolis villages du Québec, j’ai toujours en tête de m’entourer de moins de bruits et plus de verdures, mais j’apprécie tout de même le quartier où je vis et les commodités qui y sont rattachées, particulièrement le service internet !

Ma passion pour les chevaux

Les chevaux font partie intégrante de moi.  Ils sont présents dans mes cellules, mon cœur, mon esprit, mon âme.  Ils sont mes thérapeutes.

Tous les jours de ma jeunesse, j’ai prié pour être avec eux.  Je n’ai pu concrétiser mon rêve que bien plus tard dans ma vie, car ma mère, veuve avec trois enfants, n’avait pas les moyens.  Comme en 1970, la famille est déménagée à Laval et que je ne connaissais personne du milieu, j’ai dû encore attendre et me contenter de compléter mes études secondaires sans contact avec les chevaux.  Alors, quelle ne fut pas ma joie quand, à 18 ans, mon ami de cœur décidait de m’acheter un cheval!  Le rêve devenait réalité!  C’était en 1977.

À partir de l’achat de mon premier cheval, je n’ai cessé d’augmenter mes connaissances équestres en assistant à diverses formations sur tous les sujets.  J’ai pris régulièrement des cours avec différents instructeurs équestres et entraîneurs de chevaux et j’ai pratiqué de nouvelles techniques ou méthodes afin d’en savoir davantage.  En élève studieuse et autodidacte, j’ai pris sur moi de toujours en savoir davantage sur le cheval pour être une meilleure cavalière et partenaire pour le cheval ainsi que pour affiner mes méthodes d’enseignement.

Je suis attachée au milieu équestre et au domaine animalier en général.  Je suis inspirée par les talents, le dévouement et la passion des intervenants équestres.  J’ai quitté le travail de terrain dans ce milieu pour me consacrer aux besoins des entrepreneurs.  En faisant le bilan de mes acquis, j’ai constaté que j’ai beaucoup à offrir aux entrepreneurs de tous les domaines.  Je suis alors repartie dans une nouvelle voie, une nouvelle carrière avec une mission, une vision et des valeurs bien définies. C’est ainsi que j’ai créé services aux entreprises, R.E.G.I.E., Académie LBH, Réseautage d’affaires en ligne LBH, et que j’ai joins, en complément, les services administratifs que j’offrais déjà.

Un parcours jalonné d’expériences

J’ai commencé à travailler à l’âge de 15 ans dans une animalerie.  Durant mes études collégiales en techniques de secrétariat, j’ai expérimenté le travail de bureau dans le domaine privé.

En 1979, avec mon DEC tout neuf en poche, je suis entrée au gouvernement du Canada.  J’ai débuté comme sténographe dans un tribunal administratif.  Puis je me suis jointe à un « pool » de secrétaires pour un groupe de décideurs dans la haute direction du Ministère de l’emploi et l’assurance chômage, avec un court passage comme secrétaire de direction.  J’ai été invité à devenir la secrétaire particulière pour un gestionnaire et son équipe d’agents vérificateurs.  J’ai suivi mon patron quand il est passé au Ministère de l’immigration à l’aéroport de Mirabel, où j’ai fait le tour de plusieurs postes.  J’ai appris beaucoup durant ce mandat avec une équipe fantastique d’agents d’immigration prêts à tout, en tout temps.  J’ai été très heureuse de pouvoir mettre à profit mon côté sociable et humanitaire, particulièrement lors de l’accueil des réfugiés vietnamiens.  C’est aussi à l’intérieur de cette période où j’ai préparé et donné mes premières formations.  J’y ai trouvé le réconfort auprès de deux agents à la détention, des colosses qui sont devenus mes confidents et amis.  J’ai appris à m’acclimater rapidement à du matériel d’enregistrement, à de courtes échéances, aux urgences et à la responsabilité du coffre-fort en tant que commis aux enquêtes.

Puis, mon parcours m’a amené vers d’autres expériences à l’autre aéroport, soit à PE Trudeau (Dorval à l’époque).  Le travail était génial dans cette petite équipe de personnes très dévouées.  J’y ai développé mes talents en recherche avec l’investigateur et suis devenue l’adjointe des agents d’immigration.  J’y ai surtout développé la langue anglaise puisque nous avions beaucoup d’experts britanniques en technologie à desservir.  J’ai appris à dire non aux exigences irréalistes des patrons.  J’ai développé une expertise en gestion du temps et de l’espace.  J’ai réalisé que j’adorais m’occuper des archives et du magasin !

J’ai passé plusieurs années à accepter des mandats dans différentes section du Ministère de l’emploi et de l’immigration et de la citoyenneté et de l’immigration, où j’ai accumulé connaissances et expériences dans diverses fonctions.  Je suis alors arrivé à la Commission du statut de réfugié.  Je me sentais gâtée de pouvoir utiliser mes talents d’organisation, mes connaissances et expériences acquises et mon souci du détail dans ce tribunal administratif où je préparais les dossiers pour les audiences et les appels à la Cour Supérieure, mettait les cas au rôle et traitait des dossiers complexes.  J’y ai préparé des politiques et procédures ainsi que monté des manuels de formation.  J’ai enseigné à des dizaines d’agents qui ont par suite été amené vers des postes supérieurs.  Comme c’était durant la période où j’enseignais l’équitation également, j’ai réalisé combien j’aimais enseigner.  J’ai aussi découvert ma détermination à soutenir mes idées et à affirmer mes convictions.  J’ai beaucoup appris du côté humain en côtoyant toutes les personnes qui y travaillaient.  J’ai souvent dit que c’était mon milieu de pratique journalier.

J’ai travaillé 29 ans au Gouvernement du Canada et pris ma retraite à l’âge de 50 ans, me sentant appelée ailleurs.

La naissance d’une entrepreneure

Durant mes dernières années au Gouvernement, j’ai lu et écouter quantité d’enseignements spirituels avec la volonté de trouver réponse à ce que je ressentais, sois un malaise grandissant de me sentir ligotée dans une prison dorée.  Je ressentais le besoin d’appliquer mes idées et d’effectuer le travail dans la simplicité, la collaboration et le plaisir.  De n’avoir aucun palier hiérarchique.

En fait, je me sentais devenir une entrepreneure.  J’ai donc cherché la façon de réaliser mon désir, lequel était, à l’époque, d’avoir mes journées à moi pour mettre du temps sur mon métier d’enseignante équestre et de finaliser l’écriture de mon livre.

J’ai commencé par travailler à temps partiel.  Puis, n’y pouvant plus, je décidais de me faire le plus beau cadeau pour mes 50 ans: prendre ma retraite.  Je me disais que je pouvais compter sur mon revenu de pension pour réaliser mes rêves.  J’étais confiante et enthousiaste.  C’est ainsi, que j’effectuais ma dernière journée en décembre 2008 et que je devenais officiellement une retraitée en janvier 2009.

Les enseignements de la vie

Je me suis engagée à fond et ai mis beaucoup d’énergie à temps plein sur mon entreprise, sans prendre le temps de me former en entrepreneuriat et de structurer mon entreprise.  J’ai eu de bons moments, mais également beaucoup de deuils à faire.  Le plus gros deuil, et, par la même occasion le plus grand apprentissage, fut de fermer mon centre équestre après seulement 9 mois d’exploitation.

J’étais responsable de mes expériences.  Cela a été une période difficile, mais je n’étais pas au bout de mes ressources.  J’ai travaillé sur mes faiblesses personnelles et professionnelles, en comptant sur mes forces.  Je suis allée travailler dans un domaine qui m’intéressait et je me suis relevée auprès de cette merveilleuse équipe d’humains plein d’amour et de compassion.

Je suis repartie avec plein d’idées en tête pour développer mon entreprise.  Comme je suis toujours ouverte aux apprentissages, j’ai commencé à me former sur tout ce qui concerne l’entrepreneuriat.

Après un certain temps, j’ai même réalisé que j’avais besoin de me retirer de l’enseignement en milieu équestre pour prendre le temps d’établir mes priorités et de déterminer mes objectifs.  J’ai choisi d’accepter de m’éloigner et j’ai compris que j’avais compléter le plus important de ma mission auprès des animaux et particulièrement des chevaux.  Je pouvais donc changer de cap et me centrer sur les humains.

J’ai tâtonné longtemps parce que je n’avais pas assez mis l’emphase sur ce que je ressentais à l’intérieur, étant trop prise par les événements extérieurs, l’anxiété financière et le syndrome de l’imposteur.  J’ai laissé trop de place au mental au lieu de me tourner vers mon être intérieur.

Ma foi en l’Univers

En y regardant de plus près, j’ai toujours été spirituelle; en contact avec mon être intérieur, Dieu, l’Univers, selon ce que vous préférez.

J’ai réalisé que j’ai eu trois importantes périodes dans ma vie.   L’enfance et l’adolescence ont été les deux portions où j’étais le plus en contact avec ma divinité.  Ma vie de jeune adulte où j’ai vécu à fond mon ego, la folie dans le travail, l’insatisfaction, le stress.  Ma vie d’adulte senior est plutôt tout en douceur.  Je me suis réconciliée avec mon corps, le temps, l’argent et l’espace.  Je fais la paix, je pardonne et je pratique le lâcher prise dans tous les aspects de ma vie.  C’est le fait de rechercher le sentiment d’être comblée qui m’a amené à cette dernière période.  Les années 2014 et 2015 ont été une période très profonde spirituellement.  J’y ai mis en pratique tout ce que j’avais lu et appris.  J’ai pris le temps de faire de l’espace pour l’amour, la paix, l’harmonie, la joie et …l’argent.

Osez se choisir

L’apport le plus important de tous ces apprentissages est que je suis en contact constant avec ma divinité, mon être intérieur, mon âme.  Je me fie à ce que je ressens.  C’est pourquoi, j’ai choisi d’oser mettre mes talents d’enseignante entrepreneuriale en lumière.

Enseigner

J’ai compris que ce qui m’enthousiasme le plus est d’aider les entrepreneurs à réaliser leurs objectifs de vie en leur évitant les erreurs que j’ai faites.  Je mets l’emphase sur l’être humain, puisque c’est ma mission de vie et que je sais qu’une entreprise est à l’image de son dirigeant.  Je dis : « Quand le chef va, l’entreprise va ».  J’aspire à toucher l’âme et aider, l’humain et l’entrepreneur.  Je désire partager des moments merveilleux avec lui ou elle.

Encourager et soutenir

Depuis toujours, je suis celle qui protège.  Je suis l’amie qui dit la vérité avec amour.  Je suis la personne ressource qui aide avec joie.  J’aime profondément et je pardonne facilement, car je regarde avec les yeux de l’âme.  Je constate chaque jour des belles choses de la vie et des extraordinaires actions positives des humains.  J’ai donc foi en l’humain et je constate l’éveil de l’humanité.  Dans cet état d’esprit, j’encourage et je soutiens mes pairs avec amour et compassion.

Unir

Je suis convaincu qu’il n’y a pas de concurrence, que chaque humain a des talents uniques qui le distingue et que tous ont une place.  Je transmets les valeurs chaleureuses de la famille humaine et de l’entraide.  Je crois que l’union fait la force.  Je sais que c’est en puisant dans notre être intérieur et en montrant l’exemple, que nous améliorons et changeons le monde.

C’est ce qui m’a poussé à fonder Le réseautage d’affaires en ligne LBH et REGIE ainsi que les groupes associés sur Facebook REL, REGIE (équestre), Défis et solutions, Services Équestres Québec

L’auteure et la conférencière s’épanouissent

J’écris et je fais des conférences dans le but d’informer, d’éduquer, d’inspirer et de divertir.  Je désire transmettre des énergies et des vibrations positives au travers les mots et l’expression orale.

La formatrice entrepreneuriale prend son envol

Je suis autodidacte et mon esprit est grand ouvert.  Je vie au présent, je me sers des expériences et des connaissances acquises dans le passé.  J’entrevoie le futur avec bonheur, sérénité et surtout, une tâche et un jour à la fois.

J’allie toutes mes connaissances et expériences pour en faire mon expertise.  Je suis reconnaissante d’avoir les compétences, les talents et la santé pour en transmettre les bénéfices aux autres.

Au plaisir de vous enseigner, de vous encourager et de m’unir à vous dans le bien-être de votre évolution humaine !  Merci de me faire l’honneur de vous accompagner et de faire la différence dans votre vie.

Lise Berthelet-Henry

Formatrice entrepreneuriale

Auteure et conférencière

Animatrice (Réseautage) et adjointe administrative virtuelle